En plus de la lecture, j’ai aussi pour passion tout ce qui a trait au web. C’est pourquoi cette semaine j’ai envie de partager avec vous mon passage à Paris web, « la conférence francophone des gens qui font le web« . Cette année, elle s’est déroulée les 16 et 17 octobre et les ateliers le 18 octobre. La première édition a eu lieu en 2006.

Les maîtres-mots de Paris Web sont : webdesign, accessibilité, qualité. Ce sont des thèmes qui me tiennent à cœur. Pour moi, les uns ne vont pas sans les autres. Quand on fait des sites web, on se doit de les créer avec ces trois critères là. J’y travaille et fais en sorte de les mettre en pratique.

Bruce Lawson "Les Web Components, la marche à suivre", langage des signes et vélotypie

Bruce Lawson « Les Web Components, la marche à suivre », langage des signes et vélotypie

Paris Web, c’est comment ?

C’est ma deuxième participation. L’an dernier, j’ai participé à cet événement avec plus de retenue que cette année. J’étais en effet restée dans mon coin et n’avais osé aller parler à personne. Je m’aperçois que je n’aurais pas dû. Car cette fois-ci, j’ai vaincu ma timidité et j’ai rencontré, j’ai discuté, j’ai échangé avec plusieurs personnes. Et c’est là toute la richesse de cet événement. Non seulement on assiste à des conférences très intéressantes, mais c’est en plus un véritable lieu d’échanges et de débats. Les personnes avec lesquelles j’ai échangé n’ont jamais été avares de conseils et ont fait preuve d’une grande empathie : leur indulgence envers les personnes qui débutent dans le domaine est grande !

Les organisateurs mettent tout en œuvre pour que Paris Web soit accessible à tout le monde : le bâtiment qui nous a reçu, le Beffroi de Montrouge, est adapté aux personnes à mobilité réduite, une grande partie des conférences sont traduites en langage des signes et retranscrites en vélotypie, et les conférences données en anglais sont traduites en simultané.

Parmi les conférences proposées, qui paraissaient être toutes plus intéressantes les unes que les autres, il a fallu choisir celles auxquelles on voulait participer (à moins d’avoir un don d’ubiquité, on ne peut pas passer à côté de ça). Mais qu’à cela ne tienne, on peut voir les vidéos de celles auxquelles on n’a pas pu assister sur le site de Paris web.

Cette année j’ai plutôt axé mes choix sur celles qui parlaient d’accessibilité, mais pas que, évidemment. Toutes celles auxquelles j’ai participé ont contribué à enrichir mes connaissances.

Mon top 3 des conférences

Les choses que j’aurais souhaité connaître quand j’ai débuté dans l’accessibilité numérique
Cette conférence a été donnée par Billy Gregory (@thebillygregory sur twitter), ingénieur accessibilité chez Paciello Group, qui réunit des consultants experts en accessibilité numérique et intervient auprès d’une clientèle très variée.
Durant cette conférence il nous a d’abord donné des clés sur la façon d’introduire cette thématique auprès de clients réfractaires ou sceptiques. Puis il il nous a donné des indications sur les bonnes pratiques de l’accessibilité web à mettre en oeuvre.
Vidéo de la conférence : Things I wish I knew when I started in digital accessibility

Le web fait pousser mes tomates
J’avoue que j’étais assez curieuse de voir ce qu’allait nous proposer Olivier de Villardi (@odevillardi sur twitter). Olivier a travaillé pendant 7 ans dans le web, avant de passer une année au Canada où il a travaillé dans 6 fermes biologiques. Cette expérience lui a permis de trouver des points communs entre la permaculture et un projet web. Il nous a expliqué en quoi l’agriculture industrielle ressemble à un projet web raté. Une conférence très intéressante et qui rejoint mes convictions personnelles.
Vidéo de la conférence : Le web fait pousser mes tomates

– Paypal Bootstrap accessibility plugin
Dennis Lembree (@dennisl sur Twitter) fait partie de l’équipe dédiée à l’accessibilité chez Paypal. Il nous a présenté les fonctionnalités de ce plugin, qu’ils ont développé pour palier aux problèmes d’accessibilité de Bootstrap. Il est mis à disposition de tous. Un aspect que j’ai retenu de  cette conférence, c’est qu’en développant ce plugin ils ont incité l’équipe de Bootstrap à introduire des correctifs au framework. Ça a donc permis de faire avancer les choses.
Vidéo de la conférence : Paypal Bootstrap accessibility plugin

Petit bonus : j’ai assisté à une informelle très intéressante (ce sont des discussions qui sont organisées sur place et qui peuvent être proposées par tous les participants). Celle-ci a été proposée par Olivier Nourry (@OlivierNourry sur Twitter), l’auteur d’un blog que je lis très régulièrement. Le sujet était « L’accessibilité, c’est quoi le problème ?« . Le public était composé en majorité de personnes convaincues de l’utilité et de tous les avantages de l’accessibilité ; la discussion a été plus qu’intéressante.
Olivier Nourry en a fait une très bonne retranscription sur son blog : L’accessibilité, c’est quoi le problème

Je vous donne ici une petite sélection, mais la plupart des conférences sont intéressantes, je vous invite donc à les visionner.

Les hashtags préférés de cet événement sont #parisweb, mais aussi #sharethelove ce qui nous en dit beaucoup sur l’état d’esprit de cette conférence.

Comme l’année dernière, j’y ai rechargé mes batteries pour l’année à venir et je ne dirai qu’une chose : vivement l’année prochaine ! (PW 2015 ne sera rien d’autre que la 10ème édition !)