Mon cher blog me revoilà ! J’ai une chose à te dire. Voici ma déclaration.

Je t’aime mon blog, j’adorais ma vie de blogueuse et je t’ai délaissé pendant 14 longs mois.

Il faut aussi dire que pendant près de deux ans, j’ai dû faire face à une grosse panne de lecture qui m’a vraiment déboussolée dans ma vie de bookworm.

Aujourd’hui je lis moins qu’avant. Il faut dire que j’ai une vie bien remplie, entre mon travail que j’adore, mon investissement dans la communauté française WordPress, mon apprentissage du violoncelle.

Mais ça y est. Depuis quelques mois ma panne a disparu et laisse place au retour de ma soif de lire.

Bref. Je reviens aujourd’hui sur ce blog avec le livre de Pierre-Etienne Bram, Deux degrés et demi.

Avant toute chose, Pierre-Etienne, je tiens à m’excuser d’avoir mis si longtemps à écrire la chronique de ton livre. Chronique tant promise !

Voici donc mon avis sur ce roman d’anticipation.

C’est le quatrième livre de Pierre-Etienne Bram que je lis. J’en ai chroniqué deux ici.

Allez, je vous le dis tout de suite, ce dernier ne déroge pas à la règle, je l’ai vraiment aimé. De plus, j’ai même envie de dire malheureusement, il est fort d’actualité.

Pierre-Etienne Bram, Deux degrés et demi

Un roman d’anticipation sur l’avenir de notre Terre

Nous sommes en 2028. La température a augmenté de deux degrés et demi. Nous sommes en plein dérèglement climatique. L’avenir de la planète est très menacé. C’est dans ce contexte qu’un multi-entrepreneur déploie un programme écologique radical pour contrer ce problème. Il est basé sur un système de notation. Plus on a de points, plus on a la chance de faire partie du projet, permettant ainsi, d’échapper à la mort de la terre et de survivre. Leo se lance dans ce challenge pour sauver sa vie, celle de sa femme et de sa fille. Arrivera-t-il à gagner sa place ? Car, oui, les places sont limitées.

Rebondissements sur rebondissements

Le climat, l’écologie. Ce sont des sujets qui m’intéressent et me préoccupent. J’essaie le plus possible de protéger notre planète. Disons plutôt que je fais ma part.

Quand j’ai lu le titre, je ne m’attendais pas à lire un livre sur le dérèglement climatique. Mais j’ai tout de suite accroché.

Nous sommes en 2028, ce n’est pas si loin. C’est même très bientôt !

Pierre-Etienne Bram s’est pas mal inspiré de l’actualité. Car beaucoup d’aspects de son livre son criants de vérité. Pour moi, ce livre pourrait faire un bon scénario pour la série Black Mirror (qui je trouve aussi est très proche de la vraie vie).

Le système de notation me fait d’ailleurs penser à ce qui se passe en Chine, quand on est un bon ou un mauvais citoyen. On peut être relégué au ban de la société.

Ce livre a tout pour me plaire. Déjà le sujet, comme je viens de l’écrire. Et comme toujours je suis fan de la plume de l’auteur. Il écrit bien, j’adore son style. Ça se lit facilement. L’histoire est bien ficelée, on va de surprises en surprises, du suspense. Et la fin… Bref, lisez-le.