Hey les amis ! Ça fait un bail que je ne vous ai pas nourris 😉 Le Club de Lecture a continué et continue à se réunir malgré mon silence sur ce blog. Je vais vous faire un aveu aujourd’hui. Je suis quelqu’un de rigoureux et comme j’avais pris du retard dans mes publications, ça m’angoissait tellement que je ne publiais plus rien à cause de ce retard accumulé. Je voulais faire les choses bien en les publiant un à un et le rattraper.

[Pour tout vous dire, j’ai eu pas mal de travail cette année. Et j’ai aussi co-organisé un WordCamp à Marseille (Un WordCamp est une conférence pour qui tourne autour de WordPress. C’était vraiment chouette, une super expérience !)]

J’ai donc décidé d’écrire ce billet regroupant les lectures de cette année lues dans le cadre du Club de lecture. Au moins, vous aurez un retour et moi je me sentirai apaisée 🙂

Il y a quand même au moins un livre auquel je consacrerai son propre article, il s’agit du livre de Sheryl Strayed, Wild , proposé par Florence.

Enfin, je ferai ce feedback en deux temps, car il y a quand même 10 livres !

Voici donc le premier tir groupé.

Récapitulatif des lectures du club de lecture Chapitre Onze Nice

Les livres lus par le club de lecture en 2017 et non chroniqués

  1. Keigo Higashino, La maison où je suis mort autrefois. Proposé par moi-même.
  2. Maxime Chattam, Les Arcanes du Chaos. Proposé par Anne-Lise.
  3. Salman Rushdie, L’enchanteresse de Florence. Proposé par Julie.
  4. Ken Follett, Les Piliers de la Terre. Proposé par Alain.
  5. Ogawa Ito, Le restaurant de l’amour retrouvé. Proposé par Christine.
  6. Magda Szabò, La porte. Proposé par Sandrine.
  7. David Carkeet, Le Linguiste était presque parfait. Proposé par Mirela.
  8. Jo Baker, Une saison à Longbourn. Proposé par Roselyne.
  9. Shery Strayed, Wild. Proposé par Florence.
  10. Simone Veil, Une vie. Proposé par Nadine.

Les mini-chroniques pour chacun des livres

Keigo Higashino, La maison où je suis mort autrefois

C’est donc moi qui avait proposé cette lecture. C’est un livre que j’avais acheté au Salon du Livre de Paris. La couverture et l’histoire m’avaient beaucoup attirée. De plus, depuis un bon moment, le Japon m’attire chaque jour un peu plus. Autant la littérature que la culture de ce pays.

L’histoire : Sayaka Kurahashi est mariée. Elle a une petite fille de 3 ans qu’elle maltraite, sans trop savoir pourquoi. Elle a aussi une amnésie quant à son enfance. Elle n’a aucun souvenir d’elle-même avant ses 5 ans. D’ailleurs il n’y a non plus aucun document qui subsiste de sont enfance, comment des photos par exemple. A la mort de sont père, elle reçoit une enveloppe contenant une clé à tête de lion et un plan menant à une maison. Elle demande à son ami de découvrir avec elle ce qui se cache derrière cette énigme.

Personnellement j’ai beaucoup aimé. On retrouve bien l’ambiance du Japon. J’ai aimé l’histoire énigmatique, le style. Je l’ai lu avec délectation. Page après page les secrets sont délivrés. J’ai tellement aimé ce livre, que j’ai déjà acheté le deuxième livre de Keigo Higashino. Cet auteur a publié ses livres dans les années 90, mais ils ont été traduits en Français beaucoup plus tard. 2010 pour celui-ci.

En ce qui concerne les autres membres du groupe, la plupart l’ont aimé mais sans plus. Ils ont passé un bon moment mais n’y ont rien trouvé d’extraordinaire, Julie l’a même trouvé très mauvais, parce qu’il lui a semblé lire le script d’un film. Ils n’ont pas trouvé les personnages assez travaillés. Ils l’ont même qualifié d’un roman de gare.

Mais je n’en démords pas, je recommande vivement cette lecture !

Maxime Chattam, Les Arcanes du Chaos

Anne-Lise adore Maxime Chattam et elle voulait vraiment nous faire partager ce plaisir qu’elle a à lire cet auteur.

L’histoire : Yaël est célibataire et habite à Paris. Un beau jour, elle commence à voir des ombres dans les miroirs. Sa vie va basculer, elle va se trouver pourchassée par des tueurs, va se retrouver dans les catacombes de Paris, se retrouver à New York.

Malheureusement, à l’unanimité, personne n’a aimé ce livre. Nous n’avons pas accroché. Pour nous c’est une copie conforme du Da Vinci Code, mais en moins bien. Il y a beaucoup d’incohérences. Sandrine l’a comparé à un livre de Guillaume Musso. Nous l’avons pour la plupart terminé, car il se lit facilement, mais nous l’avons trouvé plutôt ennuyeux.

Anne-Lise a été très déçue car elle est vraiment fan de cet auteur. Peut-être accorderai-je un peu de temps à la lecture d’un autre livre de Chattam. Mais il faudra que j’aie fait baisser ma PAL avant…

Salman Rushdie, L’enchanteresse de Florence

C’est Julie qui nous a proposé ce livre. Ce n’est pas la premier livre de Salman Rushdie qu’elle nous propose. D’ailleurs c’est grâce à elle que j’ai lu mon premier Rushdie, que j’avais beaucoup aimé.
Pour cette lecture, les avis son mitigés. Bon en fait, il n’y en a que deux parmi nous qui ont vraiment apprécié.

J’aurai du mal à vous raconter l’histoire, car je n’ai pas beaucoup avancé dans la lecture.

Alain l’a savouré, c’était sa récompense de fin de journée que de se remettre à le lire. Il l’a trouvé très riche. Pour lui c’est une fresque magique. Tous les autres, moi comprise, nous l’avons trouvé très difficile. Il y a beaucoup de personnages et on finit par s’emmêler les pinceaux. Il y a beaucoup trop de descriptions. Mais nous avons tous étés déçus car nous l’avons trouvé, malgré tout,  tellement bien écrit ! (J’ai moi-même marqué pas mal de page pour ça) Nous avons donc l’impression d’être passés à côté de quelque chose. Personnellement je ne l’ai pas terminé.

Ken Follett, Les piliers de la terre

Ce livre, proposé par Alain, était pour moi une relecture. J’ai aimé la première fois, j’ai aimé la seconde lecture. Le livre a plus a la majorité du club.

L’histoire : un prieuré, des moines, des bâtisseurs, une cathédrale, des histoires d’amour, des guerres, le Moyen Age. Tous les ingrédients pour les amateurs de l’époque médiévale.

Quand on lit les Piliers de la terre, on a l’impression d’être dans un musée du Moyen Age. C’est un livre vraiment agréable à lire. Certains passages sont prévisibles, mais ce n’est pas grave. On apprécie évidemment l’histoire des bâtisseurs de cathédrales. On sent que que Ken Follett s’est bien documenté sur la société, l’économie et l’architecture médiévale. C’est d’ailleurs ce qu’il fait pour chacun des romans qu’il écrit.

Ogawa Ito, Le restaurant de l’amour retrouvé.

Quand Christine a proposé cette lecture, j’ai été ravie, car je le disais au début de cet article, tout ce qui a trait au Japon, m’attire énormément.

L’histoire : Suite à une déception amoureuse, Rinco perd l’usage de la parole. Son petit ami est parti de chez eux en vidant leur appartement. La seule chose qu’il n’ait pas emporté c’est la saumure transmise à Rinco par sa grand-mère. N’ayant plus d’attache dans la ville où elle vit, elle repart vivre dans le petit village où sa mère (une femme plutôt fantasque) habite. Elle y ouvre un restaurant avec une table unique, où elle prépare des mets raffinés pour ses clients, des mets qu’elle prépare avec beaucoup d’attention.

J’ai adoré ce roman ! Je l’ai trouvé raffiné, fin, poétique. Comme Sandrine, j’ai aimé la simplicité de l’écriture. Une écriture certes simple, mais réfléchie. On déguste cette lecture, comme si on dégustait les plats préparés par Rinco. C’est un livre qui fait du bien, rempli de sérénité. Il est simplement beau.

Je me demande si cette année écoulée a été un bon cru pour le club de lecture.

Avez-vous lu quelques-uns de ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ?

C’est tout pour le moment, la suite très bientôt 🙂