Nous avons lu ce livre d’Amin Maalouf  dans le cadre de mon club de lecture. C’est Laurent qui a proposé cette lecture commune. Amin Maalouf, le périple de Baldassare. Un livre d'instrospection

Cette lecture a plutôt été bien accueillie mais tout le monde ne l’a pas perçue de la même manière. Il y a ceux qui l’ont appréciée, qui ont beaucoup aimé et ceux pour lesquels elle a été un véritable coup de cœur.

Le périple de Baldassare

Nous sommes à l’orée de l’année 1666. Cette année comporte le chiffre de la bête. Cela engendre des peurs dans l’esprit des gens qui s’attendent à vivre l’apocalypse.

Baldassare, d’origine gênoise, est négociant en curiosité  et habite en Orient, à Gibelet. Un certain livre contenant la clé pour sauver le monde lui passe entre les mains. Quand ce livre mystérieux lui échappe, il décide de partir à sa recherche. Il entame alors un long périple à travers diverses contrées. Durant son voyage il écrit un journal et nous raconte son histoire, ses pensées, ses états d’âme. Son voyage est semé de guerres, de tempêtes, d’amour et de trahison.

 

Amin Maalouf : un auteur au style littéraire simple mais apprécié

Nadine ne l’a pas lu jusqu’à la fin car elle a trouvé que l’histoire était trop répétitive, ce qui l’a lassée. Pourtant elle a adoré le début et a beaucoup aimé le style d’écriture. D’ailleurs elle lira d’autres livres d’Amin Maalouf.

Sandrine a aussi beaucoup aimé : elle à aimé la période et le fait que cela se passe au Moyen Orient. C’est un livre bien écrit. Amin Maalouf a réussi à mettre l’écriture au service de ce qu’il veut exprimer. Elle a cependant été gênée par certains passages qu’elle a trouvé trop longs. Elle aurait préféré que le roman soit peu plus court.  Ce n’est pas un coup de cœur pour elle et il lui manque quelque chose à la fin.

Amin Maalouf est un auteur que Christine a l’habitude de lire et qu’ell apprécie, mais ce roman est celui qui lui plaît le moins. Peut-être est-ce parce qu’elle trouve l’écriture un peu trop simple. En tout cas, pour elle, l’auteur a voulu montrer la tolérance entre les religions, ce qui est un thème récurrent chez lui.

Réflexion philosophique et introspection

Florence, Alain, Laurent et moi avons eu un avis encore plus positif.

Pour Florence ce livre a été un grand coup de cœur. Il l’attirait depuis longtemps, mais elle ressentait une certaine appréhension qui fait qu’elle ne s’était jamais lancée dans la lecture de ce périple. Elle a aimé Baldassare, ses réflexions, ses défauts, le côté spirituel de l’histoire. Le livre a suscité des questionnements qui l’ont ouverte à d’autres lectures.

Pour Alain a été sensible à son style. Il a trouvé l’écriture simple mais très délicate à la fois. La quête de Baldassare est tout ce qu’un homme peut ressentir durant sa vie. Il nous invite à un beau voyage qu’Alain aimerait faire.

Pour Laurent, c’est un livre introspectif. Pour lui Amin Maalouf s’est mis dans la peau de Baldassare qui est un homme sensible, intègre et tolérant et qui se remet en question.

Quant à moi, j’ai aussi beaucoup aimé ce voyage. Le côté journal intime m’a beaucoup plu. Le lecteur est le confident de Baldassare. On se croirait presque au coin du feu avec lui qui nous raconte son voyage.

Comme Florence, je n’avais jamais eu le courage de me plonger dans un roman de cet auteur et pourtant j’ai un de ses livres dans ma PAL. Il me semblait inaccessible. Et pourtant, comme dit plus haut, c’est un livre tellement bien écrit ! La lecture fluide et la construction de l’histoire font que pour moi cette lecture a été un vrai plaisir. J’ai voyagé avec Baldassare, parti du Moyen-Orient jusqu’à Londres, en passant par Gênes. Je reconnais que la fin peut laisser le lecteur sur sa faim, en ce qui me concerne ça ne m’a pas posé de problème.

Enregistrer

Enregistrer