J’ai un peu délaissé mon blog depuis quelques temps, mais ça ne veut pas dire que je ne pense pas à lui (et donc à vous mes fidèles lecteurs) et que je ne lis pas. La liste de mes billets s’allonge de jour en jour, mais je n’abandonne pas ! J’adore trop lire et bloguer ! Aujourd’hui on va parler d’un livre de littérature jeunesse.les formes samusent - Littérature jeunesse

C’est un billet un peu spécial que je publie. C’est un article invité ! Une première sur ce blog.

Vous le savez, j’ai une PAL qui risque de tomber à la renverse à tout moment. Je reçois aussi régulièrement des livres en service presse ce qui ne fait qu’agrandir le nombre de mes livres à lire.

Pourquoi un article invité ? Je vous explique tout.

La littérature jeunesse s’invite sur mon blog

Depuis un certain moment, on me propose aussi des livres de littérature jeunesse en service presse. Comme je n’ai pas d’enfants et vu l’état de ma Pile à Lire, je n’avais pas encore accepté d’en recevoir. Puis, j’ai eu une idée !

Vous le savez peut-être mais je travaille dans un espace de coworking. J’y ai rencontré pleins de mamans ! Elles ont accepté de lire et chroniquer ces livres pour enfants : ça fait des mamans et des enfants heureux, et ça met en avant ces maisons d’éditions qui me font l’honneur de me solliciter.

Alors voici la première chronique, écrite par Félicie ! J’espère que vous apprécierez 🙂

Je remercie donc Félicie et  surtout la maison d’Édition Little Urban qui nous a envoyé ce petit ouvrage.

Comment les formes s’amusent

Cet album est à offrir aux petits curieux qui voient un éléphant dans un nuage, qui se demandent pourquoi une pomme, ça roule, ou qui traversent cette phase au cours de laquelle l’alignement de leurs deux chaussures tient une place de choix dans la série des rituels du quotidien.
C’est aussi un album à offrir aux petits impatients qui se préparent au grand saut, au grand changement qui les voit arriver dans le monde des grands, j’ai nommé l’entrée à l’école !

De quoi ça parle

C’est l’histoire de trois formes : triangle, rond et carré, mises en scène l’une après l’autre pour composer une forme plus grande, aussi simple que celles du départ. Puis les trois formes se mélangent, se poursuivent, se bousculent et s’entremêlent dans des constructions de plus en plus complexes : maison, château, arbre, train, voiture, et pour finir, un bolide lunaire ! Le rythme s’accélère au fil de l’histoire et nous fait entrer dans une aventure rocambolesque. On s’attache aux formes comme si elles étaient des personnages en train de jouer ou se chamailler. Elles nous font voyager dans la nature, nous parlent d’architecture et de moyens de transport.

Les couleurs

Simples, fondamentales, les couleurs utilisées dans cet album sont au nombre de trois. Du jaune, du rouge et du bleu. Rien de mieux que de démarrer par les couleurs primaires pour imaginer toutes les autres couleurs de l’arc en ciel ! On en découvre un petit échantillon à la fin de l’album.

Le texte

Quelques phrases par page, l’ensemble est richement ponctué. L’ambiance dynamique qui  en ressort retranscrit bien l’impression de mouvement voulue par les formes qui s’agitent de page en page. Les questions ne sont pas toujours posées de manière académique mais,  qu’importe, on s’amuse en lisant ! En somme, le texte est à l’image des culbutes de nos amis triangles, ronds et carrés.

Le vocabulaire

Emprunté au monde du mouvement et de la construction, il est riche et varié. Il permet de décrire admirablement les différents mouvements des formes et leur extravagante gymnastique.

Les illustrations sont précises et placent le lecteur au cœur des événements. Les couleurs douces sont envoûtantes.

Un bel album pour les enfants dès 3 ans !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer