Alain nous a proposé cette lecture. C’est un livre qu’il a acheté au Festival du Livre de Mouans-Sartoux et qui a une résonance spéciale pour lui puisqu’il a été écrit son ami d’enfance, Claude Rizzo.

Claude Rizzo, le gamin de la rue de la croix

Des immigrés Italiens à Nice

Valerio est le  fils d’immigrés Italiens. Ils vivent dans le Vieux-Nice. Il n’est qu’un petit garçon quand son père meurt des suites d’un accident de chantier. Sa mère et lui vont devoir faire face à la pauvreté. Sa mère va devoir travailler dur pour subvenir à leurs besoins. Valerio va apprendre la vie à l’école de la rue.

Ce livre nous raconte l’histoire de sa vie, depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte. Il aura traversé plusieurs épisodes de sa vie, truffés de maintes péripéties.

Une lecture qui a reçu des avis mitigés

Plusieurs d’entre nous ont aimé. C’est le cas d’Anne-Lise, même si elle a eu beaucoup de mal au début pour se plonger de la lecture de ce roman. De Julie qui a pris du plaisir à le lire : elle l’a trouvé facile à lire et s’est laissée porter tout au long de la lecture. Elle trouve Valerio et sa mère très courageux face à cette vie difficile, cette vie de misère qu’ils traversent.

Florence, Laurent et moi avons ressenti la même chose. Nous n’avons pas trop aimé. Florence a apprécié le message que l’auteur a voulu faire passer, mais elle ne l’a pas trouvé transcendant. Elle est un peu embêtée du fait que Claude Rizzo ait voulu transmettre de bonnes intentions. Mais certains passages auraient mérité d’être plus développés. Comme moi, elle a trouvé que beaucoup de clichés construisent l’histoire. Je l’ai trouvé aussi assez bien écrit, je n’ai pas eu de problème à le lire. Mais j’ai trouvé que la trame était un peu facile. Laurent a regretté y avoir trouvé des répétitions et un certain manque de subtilités.