J’ai l’habitude d’écrire une petite introduction pour chacun de mes billets. J’essaye, à chaque fois, de faire durer le suspense  sur la question que vous vous posez peut-être en vous commençant à lire mes chroniques : ai-je aimé ce livre ou pas ?

Surtout que je suis assez difficile avec les livres.  J’ai souvent tendance à ne pas aimer les livres que tout le monde aime.

La première première phrase qui me vient à l’esprit quand je pense au Grand Meaulnes, c’est :

Ah ! Le Grand Meaulnes !

Alors d’après-vous, ce livre m’a-t-il plu ?

Le grand Meaulnes

Narration autour de souvenirs d’enfance

François est fils d’instituteur. Son père est son maître d’école. Ils habitent dans une petite bourgade, en Sologne. Les jours passent et se ressemblent. Jusqu’à ce qu’un nouvel élève arrive dans la classe. François est subjugué par Augustin Meaulnes, le nouveau, le grand. Les autres élèves se liguent contre lui, mais sont tout aussi fascinés. C’est vrai que ce garçon est un peu mystérieux. Ce mystère qui règne autour de lui s’accentue lorsque quelques jours avant Noël, il disparaît. Il ne rentre que trois jours plus tard. Changé à jamais. Et encore plus mystérieux.

Récit d’une ambiance intemporelle

Mais oui, je l’ai aimé ce livre ! La plupart des gens que je connais l’ont lu alors qu’ils étaient ado. D’habitude quand je lis un livre que j’aurais dû lire adolescente, je suis déçue.. Cela a été le cas pour La nuit des temps.

Ce livre est une atmosphère. On le lit et on rêve. Aujourd’hui encore j’en ressens les sensations. Je vois les images comme les souvenirs d’un songe. J’éprouve la même chose que pour les Hauts de Hurle-vent. J’y ai retrouvé cette même ambiance des landes.

J’ai lu ailleurs, des commentaires où certaines personnes ont dit ne pas vouloir le relire un jour, de peur de perdre leur première impression. Je pense personnellement que c’est un livre que je relirai. J’ai  justement envie de retrouver certains moments, l’ambiance. De toute l’histoire, je ne me rappelle pas de tout, sauf cette fête étrange, intemporelle, irréelle.

D’autres disent que c’est un livre pour ados. Je ne trouve pas.

Je suis allée lire le billet que j’avais écrit sur la liste des livres qu’il faut avoir lu. J’étais persuadée que celui-ci y figurerait. Mais j’ai été surprise qu’il n’y soit pas. En même temps, cette liste n’est pas exhaustive. Il y a tellement de livres à lire. En tout cas il rejoindra la liste des livres que je recommande. (Ça me fait penser que j’aimerais bien commencer à dresser mon Top 1o de livres)

Dommage qu’Alain-Fournier n’aie pas eu le temps, la possibilité, d’écrire d’autres romans, puisqu’il est mort de manière précoce. Il est resté dans la légende. Il est le James Dean de la littérature 😉 J’y vais un peu fort, mais pourquoi pas !

Je ne suis pas près d’oublier le grand Meaulnes.

Ah oui ! Je voulais souligner quelque chose. L’exemplaire que j’ai en ma possession est préfacé. Pour une fois, j’avais décidé de lire la préface. Mais c’était une erreur. Elle est truffée de spoilers ! Je ne comprends pas pourquoi les gens font ça. Dorénavant, comme je ne lis déjà pas les quatrièmes de couverture, je ne lirai plus les préfaces avant de lire le livre en question.