Cette année j’ai encore eu l’opportunité d’aller au Salon du livre de Paris. C’était la deuxième fois pour moi. Il y a eu débat sur la blogosphère à propos du prix d’entrée à ce salon et je comprends le point de vue des blogueurs. Mais pour moi c’est tellement un plaisir que j’ai du mal à résister à y aller.

Cette année, comme l’an passé, je suis revenue les bras chargés de livres. Ceci ne va pas faire du bien à ma PAL. Mais que voulez-vous, mon addiction aux livres n’est à mon avis pas prête de se résorber. Même si j’aimerais vraiment arriver à bout de cette pile. J’ose imaginer le plaisir que je ressentirais !

Bref, revenons au Salon.

Cette année je me suis un peu mieux organisée, j’ai planifié ma visite et j’ai ainsi pu assister à des conférences où étaient invités les auteurs. J’en profite pour souligner ici combien le site du Salon du Livre est mal fait. Il faut vraiment s’accrocher pour trouver les infos des événements et du coup j’ai loupé quelques conférences auxquelles j’aurais bien aimé assister. De même pour la petite brochure qu’ils distribuent. Je crois qu’ils ne connaissent pas le concept de l’ergonomie.

Bref, encore une fois, voici mon petit récap de ce qui s’est passé pour moi.

Les livres que j’ai rapportés dans mes bagages

  1. Pétronille d’Amélie Nothomb trouvé chez Albin Michel : c’est pour ma participation au Challenge 1% de la rentrée littéraire.
  2. Quatre murs de Kéthévane Davrichéwy que j’ai trouvé sur le stand des Editions Sabine Wespieser. Là j’y ai trouvée une personne très accueillante qui a pris le temps de me conseiller une lecture qui pourrait m’intéresser et c’est très appréciable.
  3. Emergency 911 de Ryan David Jahn, chez Babel. Un livre fortement conseillé par l’un des vendeurs.
  4. La maison où je suis mort autrefois de Keigo Higashino, encore chez Babel. J’ai été attirée par le titre et je suis attirée par les auteurs Japonais.
  5. Orgueil et préjugés de Jane Austen parce que j’ai pris la résolution en début d’année de lire cette auteure.
  6. Crime et châtiment de Dostoïevsky, parce que je veux aussi lire des Classiques et que ce livre fait partie de la liste que j’avais publiée, sur les livres qu’il faut avoir lu.
  7. Une bibliothèque idéale d’Hermann Hesse, avec un titre pareil je ne pouvais pas résister…

Ça fait donc 7 livres. Un de moins que l’an passé me direz-vous. Mais attendez, ce n’est pas terminé…

J’ai participé à un jeu de pistes organisé par la SNCF et j’ai gagné un polar 🙂 Il s’agit du livre de Craig Johnson, Enfants de poussière. Une personne de mon entourage ne me dit que du bien cet auteur, donc ça tombe bien ! Par contre, elle m’a conseillée de lire ses bouquins dans l’ordre, ce qui veut dire que je vais être obligée d’acheter les deux premiers, celui-ci étant le troisième de la série ^^

salon du livre-2015

Les conférences

Comme je le disais plus haut, cette année j’ai assisté à quelques conférences. Celle d’Eric Emmanuel-Schmitt venu nous parler et jouer quelques extraits d’Elixir d’amour, une pièce de théâtre « épistolaire » qui s’est jouée au Théâtre Rive Gauche à Paris au mois de mars 2015. J’ai relevé quelques phrases qu’il a prononcées et qui ont attiré mon attention :

J’ai aussi assisté à 3 autres conférences dont une in extremis :

  • Celle de David Foenkinos venu nous parler de son dernier roman, Charlotte que j’ai lu au début du mois de mars. Il nous a expliqué pourquoi il avait écrit cette biographie de Charlotte Salomon, comment il s’y était pris. Je vous en dirai plus sur celle-ci lorsque j’écrirai le billet consacré à ce livre.
  • Celle de Ken Follet qui est venu présenter la dernière trilogie qu’il vient d’achever et que j’ai très envie de lire. Il s’agit d’une saga historique sur le 20ème siècle (La chute des géants, L’hiver du monde et Aux portes de l’éternité). Mais comme j’ai une PAL immense j’attendrai qu’ils sortent en poche. Il nous a entre autre indiqué comment il s’y prenait pour écrire ses livres : il prend une année pour les recherches (ses livres sont historiquement très bien documentés), un an pour l’écriture et un an pour la relecture. Je n’ai lu de lui que Les Piliers de la terre, mais quel livre ! (Si vous ne l’avez pas encore lu, je ne peux que vous le conseiller. Le fait qu’il soit un gros pavé ne fait que plus durer le plaisir de la lecture).
  • Enfin, j’ai attrapé en route la conférence où Tatiana de Rosnay était invitée et durant laquelle elle a présenté son livre consacré à Daphné du Maurier, Manderley for ever. Elle a eu la chance de rencontrer ses filles et ainsi de pouvoir écrire une biographie de cette auteure assez bien documentée. J’ai Rebecca dans ma PAL, je lirai celui de Tatiana de Rosnay dès que je l’aurai lu !

Ah oui, j’ai aussi croisé les frères Bogdanov, dont j’aimais tant l’émission durant mon enfance. Ils ont la même voix que j’ai dans mes souvenirs, mais sous une enveloppe différente, ça ne vous avait pas échappé…

les freres bogdanov