Charlotte Salomon est une artiste Allemande méconnue. Grâce à David Foenkinos, celle-ci longtemps oubliée, a rattrapé les premiers rangs car on commence à parler d’elle et son nom commence à être connu de tous. On parle maintenant d’elle dans plusieurs pays. Moi la première, bien qu’ayant fait des études d’art et d’histoire de l’art, je n’en avais jamais entendu parler… Au lycée et à la Fac, on m’a surtout fait étudier les grands artistes classiques que tout le monde connaît. Jamais je ne suis tombée sur une exposition retraçant l’œuvre artistique de cette jeune femme. Jamais je ne suis tombée sur elle dans un livre, ou un magazine. Or quand on fait une recherche sur internet et que l’on tombe sur ses tableaux on ne peut être qu’admiratifs devant une telle peinture. Ce qui est encore plus étonnant est le fait que je vive à Nice, à quelques kilomètres de Villefranche/Mer, où elle a passé les dernières années de sa vie…

Charlotte de David Foenkinos

Le début

Charlotte a appris à lire son prénom sur une tombe.

Elle n’est donc par la première Charlotte.
Il y eut d’abord sa tante, la sœur de sa mère.
Les deux sœurs sont très unies, jusqu’au soir de novembre 1913.Franziska et Charlotte chantent ensemble, dansent, rient aussi.
Ce n’est jamais extravagant.
Il y a une pudeur dans leur exercice du bonheur.

L’histoire

La famille Salomon vit à Berlin. Charlotte porte le prénom de sa tante. Sa vie repose sur un drame familial du côté de sa mère. Sa tante s’est suicidée. Mais c’est un secret. On n’en parle pas. Charlotte est très proche de sa mère. Mais celle-ci sombre dans la dépression et finit elle aussi par se donner la mort. On dit à Charlotte qu’elle a été emportée par une grippe…
Pendant la montée du nazisme, les Juifs commencent à être exclus de la société allemande et Charlotte doit quitter son lycée. En 1933  elle réussit à  entrer à l’Académie des Beaux Arts de Berlin où son travail est déjà remarqué.
En 1939, suite à La nuit de Cristal, son père et sa belle-mère l’envoient dans le Sud de la France, à Villefranche/Mer pour fuir le nazisme. Elle rejoint ses grands-parents. C’est là qu’elle créera une œuvre prolifique, avant d’être déportée et de mourir à Auschwitz, après avoir été dénoncée…

Mon avis

Quand j’ai ouvert le livre la première fois, j’ai été un peu surprise par la forme que Foenkinos avait donné au texte. En effet, il est écrit comme un texte en prose, il prend la forme d’un poème. J’ai alors ressenti un peu de réticence parce que je ne suis pas une grande fan de ce genre littéraire. Heureusement, je ne me suis pas arrêtée à ça et j’ai quand même commencé la lecture. Heureusement, car j’ai beaucoup aimé ce livre. L’histoire est poignante. On ne peut rester insensible. Beaucoup ont critiqué la façon dont l’auteur s’y est pris pour rédiger ce roman, comme sous la forme d’un poème. Ça ne m’a pas gênée. Au contraire, j’ai même apprécié. J’ai aimé le fait que Foenkinos nous emmène sur les traces de l’artiste en suivant ses propres pérégrinations à Berlin, puis à Villefranche/Mer. On sent combien il est touché par la vie et l’œuvre de Charlotte Salomon, tout en maintenant assez de recul pour ne pas trop empiéter sur l’histoire de cette artiste. Au fil des pages, on est aux côtés de Charlotte. C’est fou, quand on y pense, ce qu’a pu être le destin ce cette jeune femme.

David Foenkinos, Salon du livre 2015Lors de mon passage au Salon du Livre de Paris en mars dernier, j’ai eu la chance d’assister à une rencontre avec David Foenkinos où il a expliqué qu’il a mis près de 10 ans pour écrire ce roman, car au fil des années il en a abandonné l’écriture plusieurs fois. Il a essayé plusieurs formes d’écriture pour parler d’elle. Il a finalement opté d’aller à la ligne à chaque phrase pour laisser respirer la lecture. Il était désespéré à l’idée qu’on puisse oublier Charlotte Salomon.
Il n’a rien inventé. Il a utilisé ses tableaux qui sont autobiographiques. Pour la première fois il est présent dans un de ses livres. Il a voulu prendre le lecteur par la main et l’emmener avec lui sur les traces de Charlotte.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce livre et je vous en conseille la lecture.

 

Pour mieux connaître Charlotte Salomon, voici une vidéo qui retrace son œuvre si moderne

Enfin, si vous êtes dans les parages de Villefranche/Mer entre le 9 mai et le 30 septembre 2015, une exposition lui sera consacrée à la Chapelle Saint-Elme.

Qui est David Foenkinos ?


Charlotte de David Foenkinos, Gallimard, 2014. ISBN: 978-2-07-014568-3

Cette lecture est ma participation à trois challenges littéraires :