Yasmina Reza est une auteure que je ne connaissais pas. Heureusement le Club de Lecture est là pour que je découvre, nous découvrions devrais-je même dire, de nouveaux horizons littéraires (je dis ça chaque mois quand je fais le compte rendu de nos petits rendez-vous :D)

Pour la rencontre du mois de février c’était Jérôme qui nous avait proposé cette lecture commune. Ce rendez-vous a fait débat car ce livre a rencontré des avis très différents. J’aime ça ! (Nous aimons tous ça !)

Heureux les heureux de Yasmina Reza

Le début

On faisait les courses pour le week-end au supermarché. A un moment, elle a dit, va faire la queue pour le fromage pendant que je m’occupe de l’épicerie. Quand je suis revenu, le caddie était à moitié rempli de céréales, de biscuits, de sachets alimentaires en poudre et autres crèmes de dessert, j’ai dit, à quoi ça sert tout ça ? — Comment à quoi ça sert ? J’ai dit, à quoi ça rime tout ça ? Tu as des enfants Roberts, ils aiment les Cruesli, ils aiment les Napolitains, les Kinder Bueno ils adorent, elle me présentait les paquets, j’ai dit, c’est absurde des les gaver de sucre et de gras, c’est absurde ce caddie, elle a dit, tu as acheté quels fromages ?

Nos avis

Christine et moi n’avons pas du tout aimé. A la base Christine n’aime pas les livres écrits par des femmes, elle partait donc déjà avec un à priori. Elle n’a pas aimé l’écriture moderne, le style saynète et surtout un français qui laisse à désirer. D’ailleurs, elle ne l’a pas terminé.

En ce qui me concerne, dès le début du livre j’ai pensé au livre de Grégoire Delacourt que nous avions lu, La liste de mes envies. J’ai trouvé que c’était le même genre d’histoire. Dès le début, j’ai été gênée par le style, même si (heureusement) il se laisse lire.  Quelle histoire pessimiste ! L’aigreur transpire tout au long du livre. La vie d’aujourd’hui est assez dure pour qu’on écrive un livre aussi négatif. Pour moi il a même été une source d’angoisse, je l’ai lu la boule au ventre et ce jusqu’au dernier mot, où je me suis alors sentie libérée ! Le style m’a beaucoup gênée, il y a des « je dis » à tout bout de champ. L’écriture est touffue, le texte ne respire pas. J’ai juste aimé la construction de l’histoire où s’alternent les visions de chaque personnage. J’ai fermé le livre en me disant qu’il était inutile…

Florence, Julie, Nadine et Mirela l’ont beaucoup aimé. Florence a pris beaucoup de plaisir à le lire même si elle l’a trouvé un peu déstabilisant au départ. Elle l’a lu très vite car elle a pu rentrer facilement dans l’histoire. Elle a trouvé le style original, elle pense qu’elle le relira. Julie a éprouvé la même chose. Elle a ri, elle a adoré la vie quotidienne des protagonistes du livre et l’a trouvé très réaliste. Elle pourrait bien l’élire comme le livre de l’année. Elle est néanmoins un peu déçue que ce soit un livre court. Mirela a apprécié le style et n’a pas été dérangé par son côté « moderne », mais elle a été un bloquée par la diversité des personnages. Enfin, Nadine a bien aimé le côté « Nouvelle ». A chaque petite histoire elle rentrait bien dans la peau des personnages.

Sandrine, Frédérique et Alain ont un avis mitigé. Sandrine a apprécié la façon dont il a été écrit, a trouvé un côté intéressant, mais s’est demandée pourquoi il a été écrit. Au final, elle n’est pas capable de dire si elle l’a aimé ou pas. Pour Alain les saynètes sont un condensé de tout ce qu’il déteste. Heureusement que la vie n’est pas toujours comme ça. Il l’a trouvé bien écrit mais a été gêné par la ponctuation. Pour Frédérique, bien qu’elle aime beaucoup l’auteur, elle ne le considère pas comme un roman et ne l’a pas aimé. Il est trop contemporain. Elle l’a cependant trouvé bien écrit.

Enfin, Jérôme qui avait choisi le livre, l’a beaucoup aimé. Il a découvert Yasmina Reza à travers l’adaptation d’une de ses pièces de théâtre en film Le Dieux du carnage. Il a aussi eu l’occasion de voir Art au théâtre. C’est une belle découverte. Il avait entendu un extrait de ce livre à la radio et avait tout de suite reconnu le style de l’écrivain.  Heureux les heureux est, pour lui, un livre qui se lit à voix haute. Il a trouvé que les phrases sont bien construites et a aimé le style direct avec les « Je dis ».

Résultat des courses : 5 l’ont aimé, 3 ont un avis mitigé et nous sommes 2 à ne pas l’avoir aimé.

Qui est Yasmina Reza ?


Heureux les heureux, Yasmina Reza, Flammarion, Collection Folio, 2013. ISBN : 978-2-07-045958-2