La revue du Chapitre

La revue du Chapitre

Vous vous souvenez certainement qu’en début d’année Mademoizelle Geekette m’a lancé une patate chaude :  j’ai du prendre cinq résolutions de blogueuse pour 2012. [Sacrée Geekette !]

Pour l’instant, parmi les résolutions que j’ai prises, il n’y en a qu’une que j’ai plus ou moins tenue, qui est celle de tenir un certain rythme sur mon blog en publiant régulièrement des billets.

Une autre de mes résolutions était de donner rendez-vous à mes lecteurs. J’ai longtemps réfléchi sur le type de rendez-vous, j’avais plusieurs idées et je me suis finalement décidée.

Je passe un peu beaucoup de temps sur Twitter. J’utilise ce réseau social pour effectuer ma veille internet. Évidemment il y a des tweets qui attirent plus mon attention que d’autres et sur lesquels j’apporterais bien des commentaires. Je vous ferai donc chaque semaine une petite sélection.

D’autre part si vous connaissez et utilisez cette plateforme de microblogging vous devez connaître le #FF (ou Follow Friday) qui consiste à recommander tous les vendredis des comptes de personnes qui vous suivent. Il m’arrive de le faire, mais pas de manière assidue et surtout en 140 caractères il est parfois difficile de donner la raison de la nomination des heureux élus.

Ce rendez-vous sera donc en quelque sorte mon « follow saturday ». J’espère que vous apprécierez mon initiative !

Voici donc ma petite sélection.

  • Littérature

Le prix du livre numérique : un débat houleux twitté par @ActuaLitté

Une enquête réalisée début janvier à la demande des ministères français de la Culture et des Finances  recommande de réduire de 40% le coût des livres numériques.
Les adeptes des livres numériques seraient évidemment favorables à une baisse des prix.  Mais les éditeurs bien sûr ne jouent pas le jeu puisqu’ils préfèrent privilégier la vente des livres en librairie.
Cet article n’est pas sans rappeler mon billet sur ma préférence de lecture qui va vers les livres papier ; je fais allusion au prix des livres électroniques que je trouve trop élevés ce qui est pour moi un argument supplémentaire pour ne pas acheter ce type de livres.
Je pense que si l’on persévère dans cette voie, nous allons glisser vers  la généralisation du piratage des livres numériques (comme cela a été lé cas pour la musique et les films). A mon humble avis, il me semble que le livre papier n’est pas près de mourir, les puristes ça existe dans tous les domaines.

Il libère des livres dans toute la ville twitté par @JeanZeid

François Chéry est un passionné de culture alternative. il s’adonne au bookcrossing. Il dépose des livres dans un endroit public pour partager ses coups de cœur littéraires.
Je n’en ai jamais fait l’expérience. Je n’ai en effet jamais trouvé un bouquin dans un endroit public. Mais comme je ne connaissais pas ce concept… Je ferai plus attention maintenant quand je se serai dans la rue. En ce qui me concerne, je serais tentée de participer à cette méthode pour « répandre la culture » pour reprendre ses mots. Cependant, j’ai du mal à me séparer de mes livres, surtout ceux que j’ai vraiment aimés, alors je ne suis pas certaine d’y arriver.

  • Web et multimédia

Dead drops : memorie usb nei muri della città twitté par @colombie-teX

C’est un billet qui date un peu, cependant cette information m’avait échappée [je me demande comment cela a pu m’échapper, moi qui passe ma vie sur le web]. L’article est en italien, mais en tapant « dead drops » dans n’importe quel moteur de recherche on peut tomber sur d’autres articles en anglais et français. Le concept ? Partager des fichiers de manière anonyme dans un espace public.

La reconnaissance d’image va-t-elle dépasser le QR code ? twitté par @Laure_T

Tout est plus ou moins dans le titre de l’article. Le QR code qui a du mal à percer en Europe serait-il en passe de se faire surpasser par cette nouvelle technologie ? La question est posée.

Il existe plusieurs applications permettant la reconnaissance d’image, ici l’article fait un focus sur l’application créée par la start’up Kooaba qui est allée plus loin dans le concept, puisque leur application permet en plus de partager l’info sur les réseaux sociaux, par e-mail et par messagerie instantanée.

De quoi notre connexion permanente nous déconnecte-t-elle ? twitté par @Laure_T

Un article intéressant sur l’addiction à Internet mais qui démontre que depuis le 19ème siècle chaque fois qu’une nouvelle « technologie » voit le jour celle-ci entraîne les gens à une forme d’addiction qui les déconnecte de leur environnement habituel. Donc depuis toujours dès qu’une nouveauté émerge et chamboule la vie quotidienne des gens, cela entraîne forcément des critiques.

J’avoue, je suis addict à Internet. Il ne se passe pas un jour où je ne me connecte pas, ne serait-ce que quelques minutes. Et si d’aventure il m’arrive de ne pas avoir de connexion, je suis la plus malheureuse. J’essaye toutefois de  de me déconnecter régulièrement. On en revient finalement toujours à la même chose, il ne faut abuser de rien et cela reste valable pour Internet.