La semaine dernière j’ai lu un article qui parlait de l’Allemagne, de la langue et de la culture allemande. Apparemment l’enseignement de l’allemand est en forte baisse dans les établissements scolaires français.

Dans des temps reculés, quand j’allais encore au collège, quelques-uns de mes camarades avaient choisi l’allemand en deuxième langue. Habitant dans le sud-est de la France, à une poignée de kilomètres de l’Italie et pas trop loin de l’Espagne, apprendre l’allemand ne représentait pour moi aucun intérêt, je pensais alors que cette langue était inutile dans le milieu professionnel. L’Allemagne, c’était un pays qui ne m’intéressait absolument pas et où il ne me serait jamais, au grand jamais, venu à l’esprit d’y passer un seul jour de vacance !

Et pourtant !

L’Allemagne : le pays

Aujourd’hui ceux qui me connaissent savent que ma vie est fortement liée à ce pays. Ma vision des choses a forcément évolué. Et mon idée que l’allemand soit une langue inutile était une véritable erreur de ma part. C’est en effet une des langues les plus parlées en Europe et durant ma vie professionnelle j’ai eu plusieurs fois à faire avec ce pays et cette langue.

De nos jours, quand on évoque l’Allemagne, beaucoup ont encore à l’esprit l’épisode de la Seconde Guerre Mondiale et du nazisme. Il est vrai que c’est un épisode de l’Histoire qu’on ne peut négliger.  Mais c’est tout de même dommage qu’on puisse se limiter à cela. Lorsqu’on évoque la France est-ce que le Régime de Vichy est la première chose à laquelle on pense ?

L’Allemagne c’est aussi le pays d’Albert Einstein, du Bahaus, de Grünewald, de Günter Grass, pour ne citer qu’eux.

J’y vais régulièrement. J’ai eu l’occasion déjà d’aller dans plusieurs villes comme Cologne, Hambourg, Karlsruhe, Düsseldorf. Franchement, c’est un pays à découvrir. Les Allemands (du moins ceux que je connais) sont des gens ouverts, cultivés et accueillants, ils apprécient beaucoup la culture française, sa cuisine, son cinéma, sa littérature. L’architecture est vraiment intéressante, on rencontre souvent des immeubles anciens avec bow-windows.

Les Allemands

Au premier abord, il est vrai qu’un Allemand peut paraître froid, mais c’est aussi le cas des gens du Nord de la France. Personnellement je ne trouve pas que ce soit un défaut. Au contraire, j’ai appris à les connaître et une fois leur confiance gagnée, ils représentent une valeur sûre.

Ce sont des personnes qui respectent les règles. Et c’est appréciable. Voici un exemple qui m’a beaucoup marquée : c’était une de mes premières visite en Allemagne. C’était à Karlsruhe. Chaque année la ville organise un festival de musique de 3 jours [Das Fest]. A l’époque l’entrée était gratuite. Alors quand on m’a dit que j’allais y aller, je vous avoue que j’ai eu une grande petite appréhension. En effet, je ne suis pas très grande [voire petite], j’ai peur de la foule et plus précisément des mouvements de foules. Je me suis dit : je suis petite, on va à un concert gratuit, avec des Allemands qui boivent beaucoup de bière [oui, que des clichés]… J’y suis allée et j’ai vu. Eh bien tout s’est  passé sans le moindre problème. Aucun mouvement de foule. Après les concerts, on ne trouvait pas une seule bouteille de bière par terre (ou vraiment très peu) et tout le monde s’est tranquillement dirigé vers la sortie. Du coup j’y suis retournée plusieurs fois et avec grand plaisir.

Bref, je n’ai jamais appris l’allemand et maintenant je le regrette. Si seulement j’avais su ! Je le comprends, mais je ne le parle pas vraiment et j’essaye d’apprendre.  Heureusement eux parlent au moins l’anglais, voire le français.

Au final les conclusions à tirer de tout cela c’est qu’il faut bannir les a priori et cultiver son ouverture d’esprit. J’aurais aussi apprécié qu’au collège on me fasse une présentation de ce pays. J’aurais ainsi pu me faire une idée sur la question et, qui sait, peut-être aurais-je choisi cette langue ?