Comme vous le savez peut-être (si vous me suivez sur ce blog), je suis à la recherche d’un job.

Après quatre années en freelance et deux missions courtes, je recherche maintenant un CDI.

Comme je le disais dans un précédent article, le freelance est un statut qui ne me correspond pas. Je ne regrette pas d’avoir tenté l’expérience car j’ai beaucoup appris pendant cette période. Monter sa propre entreprise est  très enrichissant, il faut bien le reconnaître. Si je ne l’avais pas fait, peut-être l’aurais-je regretté un jour, qui sait.

Quand on est à son compte et seul, on est obligé d’avoir plusieurs casquettes et on doit faire en sorte d’optimiser les coûts. J’ai la chance d’être autodidacte, j’ai donc appris pas mal de choses seule, ce qui m’a permis de réduire les coûts pour plusieurs projets.

Bilan de mes années freelance.

Une chose est sûre. Ce qui ressort de ces années-là est que je n’ai pas l’âme d’une commerciale. En effet faire de la prospection commerciale, ce n’est vraiment pas pour moi. Heureusement la plupart de mes clients sont arrivés grâce au bouche à oreille, mais il a bien fallu quelques fois que je prospecte.

Être à son compte, travailler dans une TPE cela induit aussi de travailler seul. C’est un aspect qu’il ne faut pas négliger. Il y a des personnes qui aiment cela. Personnellement, le contact humain, le travail d’équipe m’a beaucoup manqué.

Enfin, ces années n’ont fait que confirmer ma polyvalence et ma capacité à m’adapter et faire face sans jamais baisser les bras aux difficultés qui se sont présentées.

Aujourd’hui avec le statut d’auto-entrepreneur il est facile de se mettre à son compte. D’ailleurs sur le site qui permet de le devenir il y a bien écrit que « devenir Auto-Entrepreneur ne prend que quelques minutes… » Mais il faut être réaliste, ce n’est pas rose tous les jours et il faut bien calculer son coup avant de se lancer. [Parfois, je me dis que l’État a créé ce statut pour faire dégonfler le chiffres du chômage…]

Pour en revenir à moi, j’ai donc décidé de revenir sur le marché du travail. J’ai repris une activité salariée pendant quelques mois et franchement, j’ai aimé.Je me suis rendue compte à quel point ça m’avait manqué d’avoir des collègues !

Étant maintenant inscrite au Pôle Emploi, j’ai pu faire un bilan de compétences.

Le bilan du bilan

Grâce à ce bilan de compétences, j’ai pu me repositionner. Il m’a permis d’entrer en contact avec des professionnels du web et de la communication, pour discuter avec eux de mon profil. Et franchement, ça m’a beaucoup apporté de discuter avec ces personnes, car n’étant pas dans le contexte d’un entretien d’embauche, il m’a été plus facile de parler de mes compétences.

Les conclusions de ce bilan n’ont fait que confirmer mon envie de travailler dans le domaine de la communication et en particulier dans le domaine du web. Mais voilà, j’habite dans une région où le genre d’annonces pour travailler dans le web sont très rares.

Vais-je devoir me réorienter et abandonner l’idée de travailler dans ce domaine qui m’est si cher ?