© Francois du Plessis

© Francois du Plessis

Je viens de finir de lire La nuit de temps de René Barjavel. Oui je sais, c’est un livre que j’aurais du avoir lu depuis belle lurette ! C’est tout moi ça. J’ai toujours un temps de retard par rapport aux autres et là pour le coup je suis vraiment en retard !

Qui ne connaît pas ce livre ?

Qui ne l’a pas lu ? (euh, moi il n’y a pas encore si longtemps…)

On m’a toujours dit que c’est un livre qu’il faut absolument avoir lu.

Donc comme il se trouvait dans ma bibliothèque, je l’ai ouvert, je l’ai lu, je l’ai terminé.

En parcourant les première pages, j’ai vraiment pensé que j’allais aimer l’histoire. Tout commence par une incroyable découverte, j’ai donc continué ma lecture, avide de connaître le secret que seul Coban est en mesure de nous dévoiler. Car Coban sait tout. Mais voilà, plus je tournais les pages plus jeperdais espoir… En effet, j’attends toujours de connaître le secret !

Je me suis ennuyée à lire ce livre. J’aurais pu ne pas le lire jusqu’au bout, mais ce n’est pas dans mes habitudes de ne pas terminer un livre ; j’ai toujours l’espoir que quelque chose fasse en sorte que je change d’avis… Ici, je suis restée sur ma faim. Cette histoire d’amour n’a pour moi rien d’extraordinaire. Peut-être n’ai-je lu l’histoire qu’au  premier degré ? C’est possible. J’aurais préféré que Barjavel s’attarde plus sur la découverte de cette civilisation, sur les secrets qu’elle aurait pu cacher, plutôt que sur l’histoire d’amour entre Eléa et Paikan.

Il m’arrive souvent d’être déçue par un film ou un livre qu’on me conseille vivement de lire ou de voir, un film ou un livre dont on ne cesse de me faire l’éloge. Mais dans le cas présent je pense que la raison est autre. J’ai quarante ans et je crois que je lis ce livre avec plusieurs années de retard. C’est bien dommage… Je crois que si je l’avais lu pendant mon adolescence, je l’aurais apprécié.

Non, non, je n’ai pas aimé ce livre, désolée. Je risque de choquer les inconditionnels, mais bon c’est comme ça !

J’ai lu des livres de science fiction beaucoup plus intéressants (comme « 1984 » de George Orwell pour rester dans le classique). Dans le genre histoire d’amour et science fiction je conseille vivement de lire « Le temps n’est rien » d’Audrey Niffenegger. Détrompez-vous, ce n’est pas un roman à l’eau de rose, c’est là une histoire d’amour hors du commun, un livre passionnant qu’on peut lire d’un seul trait et que je relirai volontiers, ce qui m’arrive peu souvent.

Tiens ! Pour Barjavel c’est la nuit des temps tandis que pour A. Niffenegger le temps n’est rien !

Sinon pour en savoir plus sur Barjavel, rendez-vous sur wikipedia par exemple !

Retrouvez sa courte biographie sur la page des bios d’auteur

 

Enregistrer

Enregistrer